La mission de Jésus contre-versée.

 

La mission de Jésus contre-versée.



Nous pouvons lire tellement d'aberrations au sujet de Jésus. Il serait venu nous dit-on pour enlever le péché originel du coeur de tous les hommes, ainsi que leurs péchés passés, présents et futurs. Ces chrétiens partent du principe  que de toute manière, nous sommes tous pécheurs et Jésus, dans sa grande bonté, sous l'exhortation de Dieu, son père, est venu se faire massacrer pour absoudre de leurs péchés ces hommes du Kali-Yuga, plus près de la bête que de l'être humain. C'est d'une absurdité sans commune mesure. Non contents de cela, ils pratiquent le cannibalisme symbolique sous la forme de l'eucharistie qui consiste à déguster le corps et boire le sang de Jésus. Alors que Jésus a bien précisé : " Tu ne tueras point..." Eux, ont comme prétexte que Jésus ne parlait uniquement que de leur prochain. Mais, tous les êtres vivants sont notre prochain. Krishna précise dans la Bhagavad-Gita :sarva-yonisu kaunteya, murtayah sambhavanti yah ....." Comprends cela ô fils de kunti, que toutes espèces de vie procèdent du sein de la nature matérielle et que J'en suis le père, qui donne la semence." ( B.G / XIV / 4 )Jésus se serait-il contredit  ???"

À plusieurs reprises, Jésus dénonce les pratiques sacrificielles au cours desquelles des animaux sont immolés. Reprenant à son compte l’antique parole d’Osée (Osée 6, 6), il affirme : « C’est la miséricorde que je veux, et non le sacrifice » (Matthieu 9, 13 et 12, 7). Le prophète Amos (5, 22-24) avait lui aussi récusé ces pratiques : « Quand vous m’offrez des holocaustes, vos oblations je ne les agrée pas, le sacrifice de vos bêtes grasses, je ne le regarde pas. (…) Mais que le droit coule comme de l’eau, et la justice comme un torrent qui ne tarit pas. » Cependant, la parole de Jésus n’a pas été écoutée par les marchands du Temple qui avaient investi l’esplanade." Alors, les chrétiens, que font-ils de cette attitude de Jésus ??? Rien, ils l'outre-passent comme toutes les autres, allègrement et vont jusqu'à prétendre que Jésus aidait les juifs à immoler les animaux pour après, se repaître de leur chair.

Selon la Bible, nous aurions participé au festin défendu. Ces pauvres chrétiens sont incapables de comprendre que Adam et Eve, la pomme, le serpent, sont des allégories. L'âme, dans un passé lointain, a voulu devenir maître, a voulu devenir l'égal de Dieu. Alors, Dieu, suivant notre désir, nous a placé dans ce monde afin d'expérimenter la position de maître. Dans ce monde, tous les êtres vivants, les âmes, dans un corps ou un autre, veulent être le maître , ils veulent dominer la nature matérielle, mais c'est impossible car Dieu nous a fait Ses serviteurs. Nous ne pouvons pas aller contre notre nature intrinsèque. Mais Dieu est très bon, Il nous envoie Ses Serviteurs accomplis comme Jésus, Muhamed, Srila Prabhupada, etc...pour nous rappeler notre position constitutionnelle de serviteur. Il nous promets dans la Bhagavad-Gita ( VII / 14 ) : daivi hy esa gunamayi, mama maya duratyaya ...." L'Energie que constitue les trois gunas, cette énergie, la Mienne, on ne peut sans mal la dépasser. Mais qui s'abandonne à Moi, en franchit facilement les limites."

Ce monde, cette énergie matérielle, énergie inférieure de Krishna est comparée à une cité, où il est très difficile d'y entrer, mais il est aussi très difficle d'en sortir. Elle est illusoire mais bien réelle. elle est l'opposée du monde spirituel. La cité est bien gardée par Maya ou Durga. Elle nous garde sous son emprise tant que n'avons pas le désir de retrouver notre position de serviteur de Dieu, de notre père commun.Un homme, digne de ce nom ne tue ni ne fait souffrir un être vivant pour maintenir sa vie. Il en est de même pour ces pauvres animaux sans défence que l'on martyrisent en laboratoire pour soi-disant sauver des vie humaines, d'ailleurs, ça ne sauve personne, car chacun doit assumer son karma et ensuite, aux yeux de Dieu, ces pourfendeurs professionnels ne valent pas mieux que ces bêtes qu'ils torturent.

Certains disent que Jésus est Dieu, qu'il va revenir sur terre sous la forme d'un grand roi. Qu'il va châtier tous ceux qui ne croent pas en lieu, ou qu'il va venir avec un immense vaisseau spacial pour conduire les hommes qui ont cru en lui, dans un lieu complèment indéfini, surréaliste. Il va sauver tous ceux qui ont cru en lui. Ils ne savent pas, ces auto-proclamés spiritualistes, que croire, c'est suivre les commandements d'un représentant de Dieu. Comment une poignée de bandits pourraient mettre Dieu sur un croix ??? C'est de la folie de penser ainsi. Ces chrétiens schizophrènes ne savent pas distinguer entre une forme matérielle et une forme spirituelle, un acte matériel et un acte spirituel, une pensée matérielle et une pensée spirituelle, etc...

Alors, partant de ces principes, ces chrétiens de malheur s'en donnent à coeur joie, toutes sectes confondues, à bafouer les principes moraux  les plus élémentaires. Actuellement, ils reviennent sous le couvert de partis démocratiques et haranguent la foule de s'affilier à leurs formations pour un renouveau chrétien dans notre pays. Ils n'ont pas quitté leur mentalité hégémonique, prétextant qu'ils agissent pour le bien de l'humanité. Comment pourraient-ils agir pour le bien de l'humanité ? Ils n'ont aucune connaissance du comportement d'un être humain digne de ce nom. Ce ne sont que des matérialistes assoiffés de pouvoirs : argent, pouvoir politique, pouvoir sur les consciences et sexe, même avec les enfants.

La chrétienté est une formation romaine hégémonique, impérialiste, opportuniste.



Définissons le comportement, les activités d'un être humain digne de ce nom :

Selon les Védas ( Srimad Bhagavatam / 8-12 /11 / ), voilà les trente qualités que doivent s'auréoler les hommes dignes de ce nom :"Voici les principes généraux que doivent observer tous les êtres humains : la véracité, la compassion, l'austérité [jeûner certains jours du mois], prendre un bain deux fois par jour, la tolérance, la discrimination entre le  bien mal, la maîtrise du mental, la maîtrise des sens, la non-violence, la continence, la charité, la lecture des textes sacrés, la simplicité, le contentement servir les personnes saintes, abandonner peu à peu les activités inutiles, prendre conscience de la futilité des activités vaines auxquelles se consacre la  société, rester grave, silencieux, et éviter tous propos inutiles, s'interroger sur son identité véritable pour savoir si l'on est l'âme ou le corps, distribuer équitablement la nourriture à tous les êtres [aux hommes comme aux bêtes], considérer chaque âme [particulièrement sous la forme humaine] comme une partie intégrante du Seigneur Suprême, écouter les enseignements et le récit des  Activités de Dieu, la Personne Souveraine [qui est le refuge des saints hommes], chanter les gloires de Ses Activités et de Ses Enseignements, toujours se rappeler Ses Activités et Ses Enseignements, s'efforcer de servir le Seigneur, L'adorer, Lui offrir son hommage, devenir Son serviteur, se faire Son ami, s'abandonner tout entier à Lui. Ô roi Yudhisthira, ces trente qualités doivent  être acquises par celui qui a revêtu une forme humaine. En effet, il suffit d'acquérir ces qualités pour satisfaire le Seigneur Suprême, Dieu. 

Il est vraisemblable que Jésus ait vécu en Inde. Srila Prabhupada, une personne au-delà de tout soupçon dit : " Il existe un livre intitulé Aquarian Gospel dans lequel il est écrit que le Seigneur Jésus-Christ aurait vécu au temple de Jagannatha, en Orissa, en Inde, au Bengale de l'Ouest.. Sans être le dévot du Seigneur Jagannatha, comment aurait-il pu vivre dans Son temple. Il était nécessaire que les autorités du temple accepte sa présence en tant que dévot. Aucun étranger, de confession différente n'a le droit d'entrer dans ce temple, quoi dire d'y vivre...

Cette connaissance de Dieu, de Krishna, en tant que père de tous les êtres vivants, est stipulée dans la Bhagavad-Gita où le Seigneur Krishna dit : sarva-yonisu kaunteya murtayah sambhavanti yah tasam brahma mahad yonir aham bija-pradah pita ( Bhagavad-Gita XIV/ 4 )"Comprend cela, ô fils de Kunti, que toutes les espèces de vie procèdent du sein de la nature matérielle, et que J'en suis le père qui donne la semence." Devant cette déclaration du Seigneur, nous pouvons affirmer que Jésus connaissait les conclusions de la Bhagavad-Gita, ce qui déplaisait fortement aux juifs. Le" mouvement Massorti" déclare : • La conception juive du monothéisme, rend impossible la croyance en un fils de Dieu, quel qu’il soit. Il y a des créatures mais point de fils, même si les juifs s’adressaient à Dieu en l’appelant souvent « Aba » (père) ce qui est courant dans la liturgie juive. En cela, la façon de faire de Jésus est totalement kasher. Lorsque le sahédrin demande à Jésus : " Alors le grand prêtre lui dit : « Jure-​nous devant le Dieu vivant de nous dire si tu es le Christ, le Fils de Dieui ! »64  Jésus lui répondit : « Tu l’as dit toi-​même. Mais je vous dis qu’à partir de maintenant vous verrez le Fils de l’homme assis à la droite du Puissant. ( Mathieu 26 ). Dans cette affirmation de Jésus, le sanhédrin y voyait une grande offense puisque les juifs n'acceptent pas Dieu en tant que père de tous les êtres vivants. Il va sans dire que Jésus n'a pas été éduqué dans les écoles juives. Ou, si il l'a été, il a renié la religion juive après avoir été initié en Inde, à Jagannata-Puri, au Bengale.

Si nous nous penchons sur la naissance de Jésus, nous trouvons des similitudes avec la naissance de Krishna. Cela nous permet de penser que Jésus avait connaissance du Srimad-Bhagavatam écrit par Vyasadeva voilà 5000 années. C'est évident, les romains ont plagié ce savoir pour monter une imposture de toute pièce dans leur objectif hégémonique. Il n'avaient pas avalé leur défaite dans notre pays. Ils sont revenus en robe de bure, innocents dans leur apparence, mais combien farouches dans leur coeur. Sachons qu'ils ont manigancé un pacte d'alliance avec les talmudistes. Ils ont défini le début de leur " civilisation " après le départ de Jésus, comme étant l'an I de notre ère satanique.

A suivre ...//...